• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
Recherche
Image aléatoire
Galerie
En ligne
2 Visiteurs, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur en ligne.

Total : 2
 
Syndication Journée des handicapés à Bouzeguène

Journée des handicapés à Bouzeguène


Éducation inclusive et handisports au menu
A l'occasion de la Journée nationale des personnes en situation d’handicap, célébrée chaque année, le 14 mars, au centre psychopédagogique de Bouzeguène, l'association des handicapés et leurs amis de la daïra de Bouzeguène (AHLA), a concocté un programme comprenant un tournoi de tennis de table et une animation musicale.



Cette journée a été l’occasion pour les responsables de la ligue handisport de Tizi-Ouzou, de constater de visu les capacités aussi bien sportives, professionnelles qu'artistiques des jeunes personnes en situation d'handicap. La promotion de l’accès des personnes en situation de handicap à l’activité sportive et physique passe par l’identification des besoins de chaque individu et de lui faire découvrir la (ou) les disciplines adaptées et spécifiques à l’handicap.


Au programme de la matinée, un tournoi de tennis de table a mis aux prises des duos d’handicapés. Ces rencontres adaptées aux possibilités des enfants ont été encadrées par M. Youcef Kessaï, responsable de la maison de jeunes de Bouzeguène qui a mis les jeunes sportifs en situation d’assurance. Au-delà du niveau technique des rencontres, c’est le comportement remarquable des handicapés à la pratique sportive qui est à souligner. D’ailleurs tous les participants, vainqueurs ou vaincus, ont été récompensés au terme du tournoi. Au cours de la rencontre entre le président de l’association, M. Saïd Hamoum et les représentants d’handisport de la wilaya, il a été longuement question des voies et moyens d’encourager l’intégration de personnes handicapées dans le milieu sportif valide et adapté. Il en est notamment de l’intégration des jeunes dans des structures sportives ou des clubs qui assureront leur suivi et leur promotion. Des sportifs handicapés qui ont émergé, ont pu, selon un membre de la ligue, participer aux derniers jeux paralympiques de Londres.


Comme à chaque célébration de la journée des handicapés, c’est le moment idéal pour faire le bilan, Ô combien douloureux de la situation générale des handicapés. En effet, et c’est bien désolant, la précarité de cette frange de la société est des plus dramatiques. Les promesses de changer le quotidien des handicapés n’ont jamais été tenues. Chaque fois, déplore-t-on, c’est toujours une journée de plus pour de grandes déclarations sans suivi réel.


Un autre problème, celui de l’encadrement, confié à des jeunes filles (licenciées), des éducatrices spécialisées chargées du travail posté, du dispositif alternatif avec les associations et les écoles travaillent sans relâche malgré les moyens dérisoires et une rémunération misérable. Il faudrait certainement parler de bénévolat quand on touche moins de 250 DA par jour (soit l’équivalent de 1,66 euro/j au taux du marché parallèle). Avec 53 enfants pris en charge au centre et 23 élèves en situation d’handicap scolarisés dans des écoles primaires normales dans le cadre du projet d’éducation inclusive cofinancé par l’Union Européenne et Handicap International; c’est du pain sur la planche, en perspective.


Cette journée a vu, également, la participation de l’agence de développement sociale (ADS) d’Azazga représentée par deux jeunes filles, médecin et psychologue, du directeur de la maison de jeunes de Bouzeguène, M. Kessaï Youcef, et de l’entraineur du club omnisports de Bouzeguène (COSB) de karaté, M. Smaïl Azouaou qui sont venus apporter leur soutien et leur contribution matérielle aux handicapés. Les responsables de la ligue handisports de Tizi-Ouzou ont, par ailleurs, invité les enfants de l’association des handicapés à assister aux festivités du 19 mars (fête de la victoire) qui auront lieu au stade du Premier Novembre de Tizi-Ouzou.


KAMEL K.