• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
Recherche
Image aléatoire
Galerie
En ligne
4 Visiteurs, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur en ligne.

Total : 4
 
Syndication Les artistes rendent hommage à Mhenni Amroun
Les artistes rendent hommage à Mhenni Amroun
Le village Ath Wizgan, dans la commune de Bouzeguène, à une soixantaine de km, à l’est de Tizi-Ouzou, chef lieu de wilaya, est devenu, depuis vendredi dernier, l’épicentre d’une attraction pittoresque à l’occasion de la semaine culturelle organisée par les habitants du village pour rendre hommage à Mhenni Amroun, décédé le 19 avril 2012, d’un arrêt cardiaque.


Les festivités ont été entamées, vendredi dernier, par un gigantesque rassemblement devant la demeure de l’artiste. Beaucoup d’artistes ont rallié Bouzeguène-village, venant d’Alger, de Bejaia, de Bouira, de Bordj Bou Arreridj, de Tizi-Ouzou, de France et même du Maroc.

Des artistes, tous des grands noms de la radio, de la chanson et de la poésie kabyle, étaient présents en signe de respect et de l’amitié qu’ils vouaient à Mhenni, à l’instar de Kamal Hamadi, Ben Mohammed, Said et Mohamed Hilmi, Ait Menguelet, Akli Yahyaten , Nouara, Hassan Abassi, Ali Ferhati, Karim Abranis, Medjahed Mohamed, Aït Hamou Tahar, Abdelmadjid Bali, Ouazib Mohand Ameziane, Mhend Lazazgui et ses compagnon de cinéma, Abdenour Djaoui, Belaid Bouaraba et Salah Ouamer.



C’est en présence de l’exécutif communal, du chef de daira, du président de l’APW, du directeur de la maison de la culture Mouloud Mammeri, de Nourredine Aït Hamouda fils du colonel Amirouche que le coup de starter a été donné.

Après l’allocution de bienvenue donnée par le responsable du village, le fils et la veuve du défunt Mhenni, la procession s’est ébranlée, dans un silence religieux, vers le cimetière du village où repose l’artiste, au pied d’un olivier qu’il a tant chanté.

Une gerbe de fleur a été déposée sur sa tombe suivie de la lecture de la Fatiha et de la bénédiction de l’imam du village.

De retour, vers le village, la procession a rendu visité à la maison natale du colonel Mohand Oulhadj puis s’est recueillie devant le monument aux morts et devant le tombeau du chef le wilaya III.

Les visiteurs ont entrepris, ensuite, une déambulation à travers les ruelles du village, les sites historiques et culturels que recèle le village (maisons traditionnelles, huileries…;)

Dans l’après midi, les artistes ont fourni à la nombreuse assistance de précieux témoignages mettant en exergue les qualités de l’artiste.

Chacun, avec des mots différents, mais sur un fond commun, a salué l'engagement de celui qui a passé plusieurs années à la radio, puis chanteur, comédien et acteur de cinéma.


La simplicité de Mhenni Amroun, décédé à l’âge de 74 ans, a fait de lui un des artistes kabyles les plus aimés.


L’auteur de « Jedjiga », « Ines I Aziza » et « Thchekardhiyid Jedik » a inscrit son nom, en lettre d’or, dans le patrimoine artistique kabyle et algérien, créant un style unique, sculpté autour de mélodies simples et de textes devenues des chefs-d’œuvre poétiques.


Un riche programme concocté depuis plusieurs semaines, s’égrène chaque jour devant un public avide de culture et d’estime pour l’artiste Plusieurs conférences, des récitals poétiques, des ateliers d’art, des pièces théâtrales, des projections de films, des exhibitions d’arts martiaux se sont succédées depuis le 19 avril et se poursuivront jusqu’au 26 avril 2013.
Kamel Kaci